• Comment écrire un article de 2500 mots •

 

Les chiffres sont unanimes.

Si vous souhaitez promouvoir votre marque, le blogging offre le meilleur retour sur investissement possible. Supérieur à 35 EUR, en fonction des secteurs d’activité et des industries. Face à un tel résultat, la démarche de prospection commerciale type, avec des ratios très faibles en termes de ROI, fait pâle figure.

En termes de blogging, les articles qui performent le mieux sont ceux qui contiennent plus de 2500 mots. Ces articles ont généralement un impact positif en termes de référencement naturel (SEO). Cela paraît logique : plus l’article est long, plus l’internaute restera sur la page et plus l’article aura les meilleures chances de sortir du lot. Le temps passé par un internaute sur un article ou une page web est un critère important pour Google.

Dans le même temps, il faut que l’article soit bon. Sinon il ne réussira pas à garder l’attention du lecteur pendant 2500 mots et celui-ci pourra cliquer ailleurs, dès les premières lignes. Si l’on veut que l’article soit relayé sur les réseaux sociaux, il faut qu’il soit excellent de la première ligne à la dernière ligne.

Il faut réussir à tenir son lecteur en haleine. Le cauchemar de tout écrivain, c’est que son lecteur abandonne son livre, qu’il finisse par dire : « Je n’ai pas lu le livre jusqu’à la fin car … ». Un article de 2500 mots est un article hors norme. Beaucoup d’articles font 300, 400, 600 mots. Un article de 2500 mots qui parvient à créer un emballement du début jusqu’à la fin est donc un article extraordinaire. 

D’autant plus que si le lecteur d’un livre mettra un point d’honneur à ne pas lâcher le livre qu’il a débuté – une sorte de fierté du lecteur de livre – le lecteur d’un article aura beaucoup moins de mal à abandonner la lecture d’un article à son beau milieu – une sorte d’indifférence du lecteur d’article.

Comment alors sortir de l’ordinaire pour écrire un article extraordinaire de 2500 mots ?

.

Lire le plus possible avant d’écrire le plus possible

.

Tous les grands écrivains vous le diront. Pour pouvoir bien écrire, il faut d’abord beaucoup lire. Ou avoir beaucoup lu. Le meilleur moyen d’écrire de longs et beaux articles qui sauront trouver un lectorat, c’est d’analyser ce qui s’écrit dans la niche ou le marché plus ou moins de masse dans lequel on a décidé d’opérer.

Pour cela, il ne faut pas hésiter à dédier un % de son temps de travail consacré spécifiquement à la lecture. Ce temps permettra non seulement de préparer ses articles mais également de s’informer et d’updater son savoir sur les problématiques qui sont les siennes.

.

Pensez bien à beaucoup lire avant de commencer à écrire

ecrire un article blog livres

.

Mettre en place une méthodologie pour écrire un article

.
Une fois le sujet d’un article trouvé, il faut préparer la structure de cet article. Il existe différentes méthodes. On peut commencer par l’introduction et la conclusion pour ensuite composer les différentes parties qui constitueront le corps de l’article.

On peut également laisser libre cours à ses pensées, laisser travailler son cerveau naturellement et coucher toutes ses idées sur le papier telles qu’elles viennent.

On peut aussi alterner différentes techniques de rédaction :

  D’un article à l’autre

  Lors de la rédaction d’un seul et même article

.

Idéalement, il faudrait savoir écrire un article de 2500 mots de façon régulière. Un seul article de 2500 mots aura du mal à faire la différence. Une salve de nombreux articles ininterrompue parviendra en revanche à faire son effet.

On estime que la rédaction et la publication de 3 à 4 articles par semaine permet la création de plusieurs centaines de leads (c’est-à-dire de visiteurs qui pourront se convertir en acheteurs) dans le même temps. En fonction des secteurs, des pays et des contextes économiques.

Certains grands bloggeurs arrivent à publier des articles exceptionnels de plus de 2500 mots à raison de 7 à 8 articles par semaine.

Comment font-ils ?

En mettant en place une méthode.

Dans l’exemple précité, le processus est parfaitement mécanisé. Ils procèdent d’une logique industrialisée grâce à laquelle un article est pensé, conçu, fabriqué, diffusé puis promu.

Pour arriver à une telle prouesse, c’est-à-dire parvenir à créer jusqu’à 8 articles de plus de 2500 mots par semaine, il faut mettre en place à la fois une équipe et un process, de type quasiment industriel, qui permettront un tel résultat.

On peut par exemple penser qu’un tel système est rendu possible lorsque la personne qui signe tous les articles de son nom commence tout d’abord par régulièrement enregistrer ses pensées à l’aide d’un dictaphone.

Ensuite, c’est très facile :

♦ L’enregistrement de quelques minutes est donné à une équipe

♦ Un rédacteur transpose et transforme le texte parlé en un écrit

♦ Un infographiste crée les images, les illustrations, les infographies qui devront accompagner le texte

♦ Une troisième personne peut éventuellement s’occuper du référencement naturel de l’article pour qu’il puisse bien apparaître comme il faut dans les moteurs de recherche

Une telle équipe peut éventuellement être dirigée par une seule et même personne qui va orchestrer le tout

  L’article est publié et diffusé

.

C’est une méthode par laquelle on parvient très bien à transformer quelques phrases en une publication régulière d’articles illustrés de plus de 2500 mots.

C’est une méthode parmi d’autres.

.

Le dictaphone, un outil imparable pour créer un premier matériau brut en vue de fabriquer un article fleuve. De nombreuses solutions existent, dont le dictaphone Google si vous utilisez Google Docs.

comment ecrire un article de blog dictaphone

.

Comment écrire un article de 2500 mots : écrire vite et bien

.

Quelque soit la méthode déployée, il faut optimiser le temps dédié à l’écriture. Ecrire un article de 2500 mots prend du temps. Certains bloggeurs auront besoin de plusieurs jours pour fabriquer un article publiable, ce qui est bien normal : la perfection nécessite du temps, beaucoup de temps. Il faut donc prendre son mal en patience et ne pas être déçu si la rédaction, dans certains cas, va nécessiter plusieurs jours de travail.

D’un autre côté, un entrepreneur ne peut pas se permettre de passer l’essentiel de son temps de travail à l’écriture.

Idéalement, il faudrait arriver à concentrer son travail sur une journée pleine : faire en sorte que l’article commencé le matin soit publié dans l’après midi et diffusé sur les réseaux sociaux en fin d’après midi.

C’est l’idéal.

Pour arriver à ce résultat, il faut maitriser certaines techniques d’écriture et suivre certaines règles.

Il faut par exemple placer correctement ses doigts sur le clavier. Il y a une encoche sur les touches / lettres du clavier sur lesquelles l’index de la main gauche et l’index de la main droite doivent se poser, que ce soit pour les claviers AZERTY ou QWERTY. 

C’est très facile : c’est une méthode plus qu’élémentaire issue du braille qu’il suffit de mettre en application. Une fois que l’on a placé les index puis les doigts de chaque main correctement sur le clavier, les mains se posent naturellement comme il faut et la performance de l’écriture est démultipliée. C’est comme sur un piano. C’est de la rigueur qui finit par payer. De la discipline qui devient de la routine.

.

Autres techniques et règles :

  • Regarder le moins possible son clavier
  • Se donner un objectif en termes de temps de travail : se dire par exemple que le temps entre le moment où un article est débuté et le moment où l’article est publié ne doit pas dépasser les 24h
  • Pendant les 24h, peaufiner son article, le modeler, le retravailler, le désigner, tester différentes rédactions possibles, travailler le style, trouver sa raison d’être, le laisser vivre et évoluer, fixer sa ligne éditoriale qui doit lui être propre, au delà de la ligne éditoriale générale du blog qui va l’accueillir
  • Fixer des priorités : vous pouvez décider de mettre en place une superbe infographie, mais aurez-vous le temps ?
  • Raisonner en termes de retour sur investissement : si une salve d’articles commence à porter ses fruits, voir comment des investissements supplémentaires pourraient améliorer les articles tout en augmentant le retour sur investissement >>> embaucher un rédacteur talentueux, faire travailler un freelance webdesigner pour créer des infographies, sélectionner un content marketeur ou un rédacteur en chef, etc
  • Etayer l’article avec des chiffres et des statistiques
  • Utiliser des images pour que le lecteur puisse se reposer intellectuellement
  • Ne pas avoir peur d’écrire : la première version ne ressemble généralement à rien du tout

.

comment ecrire un article de 2500 mots

N’ayez surtout pas peur de réécrire 

car écrire, justement, c’est réécrire

.

Ecrire son article et prendre le temps de le référencer 

.

Une fois son article finalisé, il faut prendre le temps nécessaire pour bien le référencer correctement. 

Les futurs lecteurs pourront trouver votre article de différentes façons :

  • Via les réseaux sociaux, le bouche à oreille, les liens hypertextes, les citations
  • Via la recherche organique et principalement Google

.

Le référencement d’un article est donc capital. Ecrire un article de 2500 mots sans prendre le temps de le référencer, ça serait dommage. D’autant plus qu’une fois les différentes techniques de référencement maitrisées et appliquées, un processus optimisé peut être mis en place pour référencer son article dans le cadre imparti en termes de temps de travail.

.

Voici une liste non exhaustive des règles à respecter :

– Choisissez un bon hébergeur avec un excellent serveur. Cela pourra éviter de nombreuses déconvenues sur le long terme.

– Pensez à la possibilité de créer votre blog en site satellite, de sorte que votre plateforme de blogging pourra participer encore davantage aux résultats globaux de votre solution numérique en termes de référencement naturel (SEO).

– Mettez en place une stratégie de référencement naturel (SEO) par page web. Chaque page web doit correspondre à un objectif précis en termes de mots clés ou de combinaisons de mots clés. Ne faites pas plusieurs articles ciblant le même mot clé ou la même combinaison de mots clés. Il vaut mieux travailler régulièrement sur un seul article et le hisser progressivement à la première page Google plutôt que d’écrire plusieurs articles sur un seul mot clé ou combinaison de mots clés en pensant que ceux-ci finiront bien un jour ou l’autre à pointer le bout de leur museau en première page de Google. Ça ne marche pas comme ça.

– Actualisez votre site internet et vos articles régulièrement. Google aime bien voir comment ça vie, comment ça évolue. Tout est lié : plus vous travaillerez à votre article pour l’améliorer, plus vous serez amené à réaliser des mises à jour. Et plus il y aura des mises à jour, mieux ce sera.

– De façon générale, accordez un second souffle à votre article. Relisez le une semaine après sa publication et faites les modifications ou améliorations nécessaires.

– Créez des articles avec du contenu de qualité. Prenez toujours le parti de la qualité de ce que vous écrivez : les gens liront votre article et resteront plus longtemps sur votre site internet, ce qui est un critère important dans le classement Google.

– Ecrivez en premier lieu pour des êtres humains et non pour des machines et des moteurs de recherche.

– Utilisez les réseaux sociaux pour diffuser et promouvoir vos articles, c’est ce que l’on appelle dans le jargon le Social Media Optimization (SMO). Obtenez, dans la mesure du possible, des liens renvoyant vers votre article.

– Renseignez comme il faut images, titres (H1, H2, H3, Hn), balises alt, etc.

– Soignez l’url de l’article.

– Choisissez une technologie de départ qui soit SEO friendly. Faites vous aider par les programmes SEO de référence, tels que le module de la Team Yoast, la référence si vous pilotez un site web propulsé par WordPress.

– Responsive design : votre site doit être mobile friendly, c’est un critère important pour Google. Si vous utilisez un site WordPress, le plugin WPtouch permet de transformer en quelques clics un site non responsive en site responsive. Et en plus, il est recommandé par Google en personne.

– Netlinking : créez des liens hypertextes pointant vers d’autres pages et articles de votre site internet et vers des pages externes de référence. Evitez les liens brisés, c’est-à-dire des url pointant vers des pages web qui n’existent pas.

– Répondez aux commentaires.

– Vérifiez la performance générale de la page web de votre article. Faites-vous aider pour cela par des outils gratuits tels que GTmetrix ou Dareboost. Sur leur site, renseignez votre url et analysez vos résultats en termes de SEO. Faites après les modifications nécessaires.

.

Une fois toutes ces techniques maitrisées, si vous utilisez une technologie telle que Yoast sur un site WordPress, ce qui devrait normalement nécessiter plusieurs heures de travail en termes de programmation et d’écriture informatique ne nécessitera que quelques minutes. Avec en plus des indicateurs pratiques et intuitifs vous indiquant là où vous devrez encore vous améliorer.

comment ecrire un article yoast

.

Comment écrire un article de 2500 mots ? 

.

Faites relire ce que vous écrivez par de vrais professionnels

.

Relisez et faites relire votre article. Les études montrent qu’après un certain nombre d’expositions à un écrit, les lecteurs ne voient plus rien. Il est donc plus qu’important, à un moment ou l’autre, de complètement laisser de côté le texte écrit et de le confier à un lecteur tiers pour qu’il puisse procéder à une relecture neutre.

Pour que cette relecture puisse se faire parfaitement, il faut que la ou les personnes qui procèdent à la relecture aient le moins d’informations possible pour éviter tout biais et tout jugement subjectif.

C’est le principe du test en aveugle. Si vous donnez un texte à relire à une personne en lui disant : « c’est nul », cette personne sera influencée dès le départ. Il y aura de grandes chances pour qu’elle arrive au résultat que vous aurez posé dès le départ.

On pourrait appeler ce phénomène sociétal comme suit : le syndrome du joker du public dans la célèbre émission de télé « Qui veut gagner des millions ? ». Dans cette émission, un candidat qui fait appel à l’avis du public en ayant déjà donné son avis sur A, B, C, ou D verra la plupart du temps le public aller exactement dans la même direction que lui. Cela donnera une situation du type : « Je pense que c’est D mais je vais quand même demander l’avis du public » => Le public vote à 85% pour D. Mais la réponse était A.

Un autre principe pour éviter tout biais est de bien prendre en compte le degré d’amabilité de la personne à qui vous allez donner un texte à relire. Selon qu’une personne est sympathique ou non, cela ne donnera pas du tout le même résultat.

Vous devez également savoir si cette ou ces personnes vous aiment bien ou non. Faites un jour ce test sociologique des plus intéressants. Donner un texte à Julien en lui disant que c’est Jules qui l’a écrit alors que c’est Justin. Si Julien aime bien Jules, les résultats seront tout à fait différents que si Julien n’aime pas du tout Jules.

Faites un autre test : si Julien aime bien Justin mais n’aime pas du tout Jules, présentez lui un texte en lui disant qu’il provient de Jules alors qu’il provient de Justin. Faites également le test inverse : présentez lui un texte en lui disant qu’il provient de Justin alors qu’il provient de Jules.

Observez et étudiez le résultat.

Après, dites-lui bien évidemment la vérité pour qu’il soit conscient du subterfuge. Sinon, c’est une supercherie, ça ne se fait pas.

.

Le plus important, c’est de parvenir à faire relire un texte avec la plus grande neutralité possible.

.

Obtenir un regard :

♦  extérieur

♦  professionnel

♦  neutre

♦  sans biais  

♦  intelligent

♦  bienveillant

.

Conseil important : comme mentionné au début de ce paragraphe, à force de lire et relire votre article, vous ne verrez plus grand chose. Une technique infaillible, c’est de relire votre texte à voix haute pour repérer toutes les maladresses de votre écrit.

Relisez tout ce que vous avez écrit à voix haute, vous verrez, c’est évident.

.

Prenez le temps de promouvoir votre article

.

Une fois son article rédigé, il faut le promouvoir. En théorie, il faudrait passer plus de temps à promouvoir son article qu’à le rédiger. Dans un monde où il existerait une multitude d’outils efficaces pour faire la promotion d’un article, ça serait l’idéal. Dans un monde où promouvoir un article n’est pas si facile, ça n’est pas si évident. Un article est une goutte d’eau dans l’océan des articles publiés chaque jour dans le monde.

Mais il faut promouvoir son article, surtout quand on a écrit 2500 mots.

Il serait vraiment dommage d’avoir écrit tout cela pour rien.

La plupart des auteurs procèdent de la façon suivante une fois que leur article est terminé : « publier et prier ». Ils publient et après ils espèrent que l’article connaitra son heure de gloire.

Il existe des articles qui sont devenus célèbres, certes. Mais vu le nombre d’articles diffusés chaque jour via les journaux, les sites internet et les réseaux sociaux, il faudra certainement écrire de nombreux articles avant qu’un article parvienne à créer l’étincelle qui puisse générer un emballement positif extraordinaire.

.

Voici donc ci-après une liste d’actions possibles pour assurer la promotion d’un article après sa publication.

L’Emailing

Si vous avez réussi à créer une base d’emails consistante, c’est la solution idéale. Les internautes qui vous ont laissé leur email sont par définition des gens qui ont été réceptifs à la valeur ajoutée que vous parvenez à créer. Ecrivez leur un email personnalisé. 

Des solutions telles que MailChimp permettent aujourd’hui d’automatiser un tel process. En quelques clics, vous pouvez créer une liste d’emails, relier les formulaires de contact à ces listes, créer des templates modernes pour des newsletter ou des emails et procéder au routage aux dates que vous aurez prédéfinies.

Les réseaux sociaux

Si vous êtes parvenu à former une base solide de followers et de fans, les gens qui vous suivent seront très sensibles aux articles que vous leur soumettrez via les réseaux sociaux. Là aussi, il existe des solutions pour optimiser et automatiser quasiment industriellement l’ensemble du processus. Citons Hootsuite et Buffer.

Les forums

Relayez votre article sur les forums de votre secteur.

Les blogs

Participez aux commentaires des articles d’autres blogs.

La syndication d’articles

Un autre blog de votre secteur reprend votre article en le résumant ou en le rédigeant différemment, à leur manière et en fonction du style de leur ligne éditoriale.

.

MailChimp : une solution gratuite jusqu’à 2000 emails

mailchimp

.

Vous pouvez également relayer vos articles auprès des :

  Leaders d’opinion

  Gens sensibles à votre problématique

  Journalistes

  De façon générale des gens de votre entourage et de votre réseau

.

Vous n’aurez pas toujours les emails des gens, certes. Mais il existe différentes solutions numériques pour obtenir l’email de personnes. Citons par exemple contentmarketer.io qui permet non seulement d’obtenir l’email d’une personne mais également de lui écrire un message.

.


Vous savez maintenant comment rédiger un article de 2 500 mots. Si vous n’êtes pas familier avec les informations fournies dans cet article, n’hésitez pas à solliciter mes conseils en prenant contact avec moi.


.